Communicatrice animalière, Soins énergétiques

Mon parcours

Oui, j’ai toujours aimé et côtoyé les animaux et oui j’ai toujours fonctionné de manière instinctive avec les animaux, quels qu’ils soient. Oui, les animaux et la nature m’ont toujours ressourcés. Mais pour autant, de par ma formation et mon mode de vie, rien ne me prédestinait à partir sur la voie extraordinaire de la communication animale et des soins énergétiques. Rien. Sauf peut-être, cette petite flamme intérieure. Une sensation grandissante qui au fur et à mesure de mes expériences de vie s‘est imposée à moi. Je vivais en décalage avec mes besoins profonds.

Combien de fois me suis-je dit que je préfèrerais être en pleine forêt ? Combien de fois me suis-je dit que j’étais mieux en pleine nature avec les animaux ? De nombreuses fois. Je n’ai pour autant jamais su écouter cette voix intérieure. J’étais sourde et aveugle, préférant rester sur la voie que tout à chacun me disait être royale et dont j’étais convaincue. Jusqu’au jour, où la vie a décidé de frapper un grand coup afin que je prenne pleinement conscience que mon chemin de vie était tout autre que celui sur lequel j’étais.

Dans ce monde animal, les chiens et les chevaux me fascinent. L’individu en tant que tel m’intéresse mais aussi son mode de fonctionnement, d’adaptation dans son environnement et d’apprentissage.

Cavalière, j’avais arrêté pendant des années l’équitation. L’équitation telle qu’enseignée dans la plupart des centres équestres ne correspondait pas à mes attentes. Je voulais apprendre le cheval et non l’équitation. Je me suis donc passionnée pour l’éthologie équine (science des comportements de l’espèce) et j’ai croisé le chemin d’une monitrice qui m’a fait découvrir le bonheur de travailler avec cet animal fabuleux, dans la confiance, le respect et le partage.

Concernant le chien, il fait partie de mon équilibre. Vivre sans chien pour moi, c’est vivre avec un manque permanent. Et c’est par lui que ma conscience s’est éveillée et c’est par lui également que j’ai eu la force de prendre un nouveau chemin et de faire ce pour quoi j’étais destinée.

Le décès de mon chien et l’adoption d’un nouveau compagnon ont été les deux catalyseurs de mon chemin de vie :

Après le décès de mon animal, j’étais dévastée. J’avais en moi un mélange de sentiments tous aussi douloureux les uns que les autres : douleurs, injustice, culpabilité, incompréhension, …

J’avais besoin de comprendre pourquoi il était parti si tôt et m’assurer que tout allait bien pour lui à présent. C’était important pour moi.

J’ai fait alors des recherches sur la communication avec les animaux décédés. Et tout naturellement, j’ai demandé à Laila Del Monté, communicante reconnue par ses pairs, d’effectuer une connexion.

Au-delà du fait que la communication m’ait fait du bien, elle a fait sens à cette fameuse voix intérieure ; comme une résonnance. Mais comme d’habitude, je n’ai fait qu’entendre mais je n’ai pas écouté.

Puis j’ai adopté un nouveau compagnon. Très vite, je me suis aperçue que la gestion de ses émotions était très compliquée pour lui. J’ai beaucoup voyagé, découverts d’autres cultures, d’autres visions de l’animal. J’ai consulté plusieurs éducateurs canins et appliqué tous les préceptes de base pour avoir un chiot bien dans sa tête à l’âge adulte : socialisation, jeux, éducation. En vain.

Je sentais au plus profond de moi que j’avais la solution pour accompagner mon compagnon afin qu’il soit serein. Mais je ne savais pas encore comment faire. Je me suis documentée sur les comportements canins, les troubles et les diverses méthodes pour y remédier. La communication intuitive s’est imposée à moi.

J’ai lu beaucoup de livres, rencontrés des comportementalistes, des éducateurs, des vétérinaires et puis j’ai passé le cap en suivant une formation sur la communication animale. Et c’est lors d’une rencontre avec une énergéticienne et chamane, que j’étais allée consultée pour approfondir mes capacités sensorielles pour dialoguer avec les animaux, que j’ai découvert mes propres facultés à prodiguer des soins. Je ne pouvais pas refuser ce cadeau : apporter du bien-être à l’animal et à l’homme, ramener une harmonie, voie de la paix et du bonheur. J’ai donc développé cette capacité en me formant et en travaillant.

Aujourd’hui encore, je continue à étudier, lire et me former. Je considère que le travail sur soi, la connaissance et le développement de ses capacités n’ont pas de fin en ce domaine.

La rencontre et le partage d’une partie de ma vie avec ces deux compagnons m’ont ouvert un champ des possibles infinis. Je ne les remercierais jamais assez pour m’avoir réveillé et fait prendre conscience de ce qu’était ma mission de vie. La voie de la bienveillance et du bonheur. « La seule limite c’est toi » comme l’a dit une de mes formidables rencontre qui se reconnaîtra. Et elle a parfaitement raison. Développer ses facultés est un travail de tous les jours. Et tous les jours je découvre, j’apprends et je grandis.

Je crois qu’il n’y a pas de hasard dans la vie, toute rencontre à un sens. Libre à nous, à notre libre arbitre, de le comprendre et d’avancer vers ce sur quoi il nous mène; Sans peur et en toute confiance.

Mes projets

Le monde dans lequel nous vivons est un monde où la nature et la vie animale ont du mal à trouver leur place. Ma vision est que chacun a des besoins différents en fonction des espèces et qu’il faut les respecter. Malheureusement, par inconscience, incompréhension, négligence et parfois par volonté, des animaux sont en souffrance. Je veux apporter une pierre à l’édifice du bien-être animal. La communication et les soins animaliers en font partie mais j’ai un projet de vie qui me tient particulièrement à cœur : ouvrir un refuge pour les animaux en difficultés. L’idée est de les accueillir, les soigner tant physiquement que psychologiquement et les replacer, dans la mesure du possible dans des familles afin qu’ils puissent vivre des jours heureux.

Ce n’est pas une utopie mais un projet-sens.

Entre vous, votre animal et moi

La franchise

La communication animale est une relation de confiance. Il est donc nécessaire que les informations que vous me communiquez au sujet de votre compagnon soient justes et sincères. Dans le cas contraire, cela peut apporter de l’incompréhension dans le dialogue avec l’animal. La communication intuitive ne relève pas de la voyance.

L’animal a son libre arbitre et à ce titre, il arrive quelquefois qu’il ne veuille pas répondre à une question posée par son gardien. Tout comme il peut également arriver qu’il évoque des sujets dont vous n’avez pas fait mention. Dans ce cas, je vous appelle et nous en parlons ensemble avant de poursuivre.

Pour ma part, je m’engage à transmettre tous les messages de l’animal, sans aucun jugement et avec le plus de fidélité possible.

La compassion

La décision de communiquer avec un animal n’est pas anodine. Au-delà de la problématique que l’humain peut avoir avec lui, la plupart du temps, ce dernier saisira l’occasion du dialogue pour transmettre un message afin de se faire entendre et comprendre (inconfort, anxiété, douleurs, …). Cela peut être un soulagement pour l’animal si l’humain prend en compte ce qu’il a exprimé ou une vraie frustration dans le cas contraire. Dans tous les cas, effectuer une communication avec l’animal a des conséquences : Elle peut amener des améliorations de comportements ou d’attitudes ou des aggravations selon la prise en compte ou non de son message par le gardien.

Selon ma philosophie, la communication intuitive est avant tout pour améliorer le bien être de l’animal. Et l’animal est ma priorité. Aussi, à ce titre, par respect pour l’animal, je demande aux personnes qui doutent de la véracité de la communication animale, à ceux qui pensent que le seul fait de communiquer avec leur animal va résoudre comme par magie leur problématique ou tout simplement aux curieux, de passer leur chemin et de s’abstenir de me contacter. Demander une communication animale, c’est accepter de s’engager soi-même dans d’éventuels changements.

La sincérité

Lors d’une connexion avec l’animal, je lui demande systématiquement l’autorisation de communiquer avec lui en lui précisant les raisons. Et il arrive que ce dernier refuse pour des raisons qui lui sont propres. C’est rare mais cela est possible. Dans ce cas, je vous rembourse la consultation.

Il est possible également que lors de la connexion, l’animal ne refuse pas le dialogue mais ne soit pas disposé à communiquer à l’instant présent. Dans ce cas, je me reconnecte ultérieurement.

Il est impératif que la communication soit faite avec l’accord du gardien de l’animal. Si ce n’est pas le cas, je n’interviendrais pas.

La communication animale n’est pas une science mais un dialogue entre deux êtres. Et comme dans tout dialogue, il peut y avoir des erreurs de compréhension ou quelquefois malgré moi, une interprétation qui est souvent source d’erreur. Pour retranscrire fidèlement le dialogue avec l’animal, je dois en effet verbaliser l’échange à partir de pensées, d’images et de ressentis. Et même, si je suis extrêmement vigilante, je suis toujours faillible.

L’ accompagnement dans la durée

En fonction de la problématique, il peut s’avérer nécessaire d’effectuer plusieurs communications, sur un moyen ou long terme. Il peut y avoir des périodes particulières plus ou moins longues où l’animal peut avoir besoin de soutien, avoir besoin d’être préparé et suivi psychologiquement et physiquement. C’est le cas notamment des saisons des concours pour les chiens ou les chevaux.

L’animal peut également présenter certains troubles qui demandent un travail du gardien et un suivi en parallèle pour qu’il évolue en toute sérénité.

L’animal peut également présenter certains troubles qui demandent un travail du gardien et un suivi en parallèle pour qu’il évolue en toute sérénité.

Prendre rendez-vous